La Transition intérieure

La Transition est un mouvement de citoyens qui se réunissent pour réimaginer et reconstruire notre monde.

Lancé en 2006, le mouvement soutient ces citoyens pour les aider à relever les grands défis auxquels il sont confrontés, en commençant au niveau local. En se rassemblant, les citoyens sont capables de proposer de nouvelles solutions innovantes, de les partager et de les améliorer collectivement.

En pratique, ces citoyens se réapproprient l’économie, suscitent l’esprit d’entreprise, réimaginent le travail, développent de nouvelles compétences et tissent des réseaux de liens et de soutien. C’est une approche qui s’est répandue maintenant dans plus de 50 pays, et dans des milliers d’initiatives: dans des villages, des villes, des universités et des écoles.

La Transition intérieure : faire… sans oublier d’être

Et si créer un monde plus beau, plus équitable, durable, sain, soutenant et résilient reposait sur notre force d’action mais aussi sur notre capacité à nous transformer de l’intérieur et à faire face aux difficultés que nous rencontrons sur ce chemin ?

Si nous essayions de trouver en nous les leviers du changement pour prendre soin de la planète, de nous-mêmes et des autres, notre action en serait nourrie. Elle serait plus forte et sans aucun doute plus pérenne.

Le succès du mouvement de la transition repose sur notre capacité à créer une culture équilibrant réellement changements extérieurs et intérieurs, équilibrant l’être et le faire. C’est à ce défi que souhaite répondre la Transition intérieure.

Pratiquer la transition intérieure, c’est œuvrer, individuellement et collectivement, à une métamorphose sociétale, en agissant sur les plans psychologique, culturel et spirituel, au service de la création d’un monde qui respecte et soutient la Vie.

La transition intérieure vise et soutient une transformation intégrale jusqu’aux racines de notre société, articulant en profondeur transformation de soi et transformation du monde. En cela, elle explore, intègre et transcende nos dimensions intérieures et extérieures, individuelles et collectives.

Elle se matérialise par des pratiques qui nous permettent de changer nos manières de voir et d’agir dans le monde. Elle permet de soutenir et de rendre plus puissantes les alternatives, les actions de défense du Vivant, la résilience individuelle et collective. Elle cultive la justesse et la solidité du lien à soi, du lien aux autres, du lien au Vivant et du lien à plus grand que soi, dans l’équilibre entre ces 4 dimensions.